The Elder Scrolls Online - Triskelion

[ Coalition du triskelion ]
Guilde de roleplay intégral (RPvE) et multi-factions sur ESO (Europe, PC/Mac)
 
AccueilLe Lever du Couchant I_icon10ParcheminsS'enregistrerConnexion
-54%
Le deal à ne pas rater :
Tondeuse à barbe Babyliss Designer SH500E
59.99 € 129.99 €
Voir le deal

 

 Le Lever du Couchant

Aller en bas 
AuteurMessage
Ajaxandriel
Haut-administrateur
Haut-administrateur
Ajaxandriel

Messages : 362
Date d'inscription : 03/03/2014

Le Lever du Couchant Empty
MessageSujet: Le Lever du Couchant   Le Lever du Couchant EmptySam 6 Avr - 1:58

Le lever du Couchant : prologue

Depuis le mois de Semailles de 2E 586 (T.E.) une intrigante lettre avait fait le tour de l'île du Couchant. Pour sa part, Ajaxandriel avait tâché de régler les affaires courantes au service de la Coalition pour rentrer sur ses terres en conséquence.


Le Lever du Couchant Twitte10


"L'annonce royale" en question se fit attendre jusqu'au mois de Plantaisons. Un décret parvînt aux baillis des différentes maisons et aux chanoines de chaque agglomération.

Lire : La fin de l'isolement

Cette annonce eut l'effet d'une déflagration dans les familles régnantes du pays.

Par exemple, c'est ainsi qu'elle laissa la cour de Valsoleil divisée.
D'un côté, les anciens se trouvaient abasourdis et affligés par cette fêlure inouïe des principes ancestraux altmers. Ils étaient incapables de réagir.
Pris entre d'une part, l'inconvenance qu'il y aurait eu à aller contester et réfuter le décret à la Cour d'Alinor, et d'autre part, le caractère résolument inacceptable et même inconcevable de son contenu.

De son côté, la jeunesse dorée gravitant au manoir du patriarche Seneril et de la matriarche Talargwën se moquait bien de ce genre de paperasseries. Elle préférait se complaire dans l'insouciance, qui alternait entre fêtes et paisibles promenades dans leur principauté recluse du sud-ouest du Couchant.
Non pas que tous auraient approuvé l'entrée de ces foules d'étrangers - bien au contraire ! - s'ils avaient réellement accordé du crédit à cette proclamation. Mais ils continueraient de plaisanter sur le "manque de tolérance" et l'acrimonie de leurs aînés, du moins tant que les hordes d'étrangers en question se tiendraient loin de leurs salons, et autres lieux d'amusement, dans les faits.

Parmi eux, cependant, se tenait l'héritier dans l'ordre de succession à Seneril : son fils Telernil, dit l'Orateur.

Telernil était un altmer vaniteux comme ses contemporains, mais il était également ambitieux et sournois. Se passionnant pour les intrigues et la politique, il était en outre sincèrement inspiré par les mythes des divins ancêtres des Altmers.
Très vite il partagea donc l'indignation de ses aînés.
Après tout, il avait déjà approché de près le complot contre Ayrenn en Auridia quelques années plus tôt. L'aventure malheureuse de l'Héritage voilé lui avait appris à se méfier des conjurés de tous acabits, trop prompts à se livrer aux Daedra. Il avait aussi appris à se méfier des Yeux de la Reine, un peu trop efficaces et perspicaces, car tout aussi pragmatiques que lui-même – contrairement aux naïfs agents de la Poursuite divine, dont sa piété ostentatoire avait acquis les bonnes grâces.

Voilà qu'arrivait peut-être une aubaine pour affaiblir la Reine inattendue, "l'Hétérodoxe" comme il l'appelait.

Ayrenn était en effet perçue dans l'entourage des Valsoleil et dans de nombreuses maisons bien-nées du Couchant comme une reine distante et ineffective. D'ailleurs n'avait-elle pas laissé le trône d'Alinor à sa remplaçante et cousine, la Vice-Reine Alwinarwë !...

Revenir en haut Aller en bas
https://triskelion.forumgaming.fr
Ajaxandriel
Haut-administrateur
Haut-administrateur
Ajaxandriel

Messages : 362
Date d'inscription : 03/03/2014

Le Lever du Couchant Empty
MessageSujet: Re: Le Lever du Couchant   Le Lever du Couchant EmptyMar 17 Mar - 3:46

La valse solaire

Au détour d'un chemin sinuant dans les jardins, au milieu de petits rires cristallins et d'éclats de voix pareils à des piaillements, un groupe de quelques jeunes filles en uniforme valsolaire étaient en plein babillage.

"Alwinarwë ?
- Comme elle est belle ! et quelle situation !
- Vice-reine ! Elle qui n'était que troisième dans l'ordre de succession ! et encore...
- Elle a vraiment tout pour elle...
- C'en est même énervant !
- Oui, cependant, elle n'en reste pas moins une simple remplaçante.
- C'est vrai ça ! Une figurante !
- Une doublure !
- Une ...bouche-trou ! Hihi !
- Enfin... Je ne sais pas vous mais, moi... Je préférerais si elle était la vraie reine.
- Hé bien moi, je préférerais si Ayrenn avait été une "vraie" reine.
- Hihihi !
- Et toc ! Rajuste tes baleines, Ayrenn !
- ...Chut, notre cousin le prince approche."

Telernil en effet, arriva à leur hauteur.

"Vous avez l'air bien dissipées, mes cousines. Pourtant il me semble qu'à onze heures cinquante-cinq vous devriez être à la Terrasse du zénith pour votre entraînement."

Les jeunes elfes se dépêchèrent dans un dernier gloussement, pour se diriger vers une piazza pavée de marbres et de verres divers, colorés et scintillants.
La Terrasse du zénith.
L'architecture des lieux était censée sublimer les propriétés magiques de la lumière du jour, au plus fort de ses capacités quand le soleil frappait à la verticale.

L'instructrice des Lattakynar accueillit Telernil avec révérence tandis que les novices en uniforme se répartissaient à des places régulièrement réparties parmi les danseurs plus expérimentés.

En tant que prince de Valsoleil, Telernil était tenu de superviser un certain quota de ballets d'entrainement des Valseurs Zénithaux, l'unité d'élite valsolaire, formée de danseurs de guerre maniant la lumière et le feu et baptisés "Lattakynar". Ces derniers avaient contribué à la modeste renommée du royaume et surtout à sa relative indépendance, tenant à distance les raids des Elfes des mers sur ses seules propres forces, qui comptaient également des paraboles géantes à cristal incendiaire et un ou deux griffons dressés. Le rempart naturel des hautes crêtes qui enserraient le territoire y étaient aussi pour beaucoup.

Le ciel dégagé et dans une légère brise marine, un chœur et quelques musiciens sacrés entonnèrent l'hymne au zenith. Aux premières notes, les valseurs zénithaux déployèrent leurs interminables rubans de feu. Dans des mouvements parfaitement synchronisés par une vie de répétitions, les rubans se mirent à former une immense roue de spirales, rayons et entrelacs, captant et concentrant la magicka dorée en un globe grossissant à vue d'oeil tandis que l'astre du jour atteignait son zénith.

Assis en tribune devant le ballet, avec un sourire satisfait, Telernil échafaudait certainement une manoeuvre politique vouée à rester lettre morte, ou une manière flamboyante de clamer haut et fort que décidément, Valsoleil était assez forte pour persévérer hors du dominion aldmeri. Contrairement à son père le haut-patriarche, Telernil aspirait à plus qu'un simple règne dans l'autarcie et le quasi-anonymat, sur une enclave littéralement oubliée du pouvoir d'Alinor. Il faudrait "donner de l'envergure" ! Réhabiliter les partisans valables sur Auridia ! Réactiver les réseaux de la Ligue d'Eton Nir ! Promouvoir leur alliance partout dans le Couchant ! A commencer par les Givreciel. D'ailleurs, que faisaient-ils depuis le temps ?

Un domestique du palais vînt soudain interrompre - avec tous les égards du protocole mais interrompre néanmoins - ses pensées et son admiration du spectacle. L'elfe aussi discret que possible, murmura à son oreille. Telernil ne bougea pas tout de suite. L'expression pensive de son visage laissa place à la surprise, à la contrariété, puis à la détermination.

Le voyant se lever alors que le laquais repartait, l’instructrice s'approcha de quelques pas, tout en gardant un œil inquiet sur la danse des Lattakynar.


"Altesse ? Devez-vous nous quitter avant l'oraison d'ascension ?
- Oui. Une urgence... Le Pas des Nuées est tombé. Je dois me rendre immédiatement auprès de nos alliés."

Alors que la boule d'énergie solaire vaporeuse s'élevait lentement tel un petit ballon d'air chaud, continuellement sculptée par les rubans de feu des valseurs, comme encouragée par les chants sacrés qui redoublaient de force, Telernil leva le regard une dernière fois dans sa direction. Là-haut sur le balcon, Seneril, son père, venait d'apparaître comme il se doit pour accomplir le rite de l'oraison d'ascension. Il sentit son regard peser, mais il serait averti de la situation bien assez tôt.

Le Pas des Nuées, forteresse imprenable défendue par les célèbres chevaliers célestes Welkynar, venait d'être englouti par un sortilège inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
https://triskelion.forumgaming.fr
 
Le Lever du Couchant
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment élever les dragodindes, à lire impérativement
» [Mêlée] La noblesse de la mer du Couchant
» Interrogation métaphysique : merci à Stat de lever le doute
» [Il nous faut aller avant le lever du jour] Discussion générale
» L'empire du soleil couchant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Elder Scrolls Online - Triskelion :: Les Parchemins du Triskelion (Partie RP) :: Autel de Xarxès :: Le Recueil-
Sauter vers: